ENQUÊTE : Combien de gens envisagent de changer d’emploi, et pourquoi?

Les secteurs canadien et québécois de l’emploi demeurent favorables aux chercheurs d’emploi, et cela se traduit différemment pour les entreprises et les travailleurs. Tandis que la concurrence à l’égard des talents s’intensifie, les employeurs doivent déployer des efforts supplémentaires pour retenir et attirer les travailleurs dont ils ont besoin afin de mener leurs activités. Du côté des chercheurs d’emploi, les occasions abondent, et il est de plus en plus fréquent pour les travailleurs d’aspirer à un changement professionnel à un moment ou l’autre de leur carrière.

Une étude menée récemment révèle que de nombreuses personnes envisagent des changements professionnels importants, y compris un changement de carrière à proprement dit (par exemple, pour passer d’un rôle en marketing à un rôle en finance). Cela dit, d’autres travailleurs privilégient des changements moins radicaux, cherchant un nouveau rôle dans le même domaine, mais au sein d’une entreprise différente. Dans un cas comme dans l’autre, on constate que les chercheurs d’emploi sont de plus en plus actifs dans leur quête du meilleur emploi possible. Selon un récent sondage mené par Indeed, le Canadien moyen a occupé cinq emplois et a travaillé dans quatre entreprises.

Indeed a réalisé une étude dans le but de mieux comprendre ce qui pousse les travailleurs à changer d’emploi. Dans le cadre de cette étude, près du tiers (32 %) des répondants ont indiqué prévoir un changement d’emploi au cours des deux prochaines années, et 25 % ont indiqué avoir été embauchés au cours des six derniers mois dans le cadre d’une démarche de recrutement active menée par une entreprise. Seulement 16 % des répondants ont déclaré qu’ils prévoyaient continuer de travailler dans leur entreprise actuelle au cours des cinq prochaines années.

Quels sont les facteurs clés qui motivent les gens à changer d’emploi, et que peut-on faire pour renverser leurs décisions de quitter? Jetons un coup d’œil aux données.

Pourquoi les travailleurs canadiens aspirent-ils à un nouvel emploi?

La raison principale qui pousse les travailleurs à envisager un nouvel emploi est la recherche de meilleurs avantages sociaux. Parmi l’ensemble des répondants, 34 % sont d’avis qu’ils recevraient de meilleurs avantages de base dans une autre entreprise, et 33 % croient qu’ils pourraient profiter de meilleurs avantages accessoires. Qui plus est, 29 % estiment que d’autres entreprises pourraient leur offrir de meilleurs avantages en ce qui a trait à la garde d’enfants.

Et plus du quart (28 %) des répondants croient qu’ils pourraient exercer un contrôle accru sur leur horaire dans une autre entreprise (horaires flexibles, possibilité de télétravail, etc.). Bon nombre de travailleurs considèrent que l’horaire de travail de 9 h à 17 h est dépassé et restrictif, et optent par conséquent pour des emplois qui leur permettent de profiter d’une plus grande souplesse.

À quoi ressemble le cheminement de carrière des travailleurs?

Chez les répondants qui envisagent un changement d’emploi au cours des deux prochaines années, 39 % ont indiqué qu’ils chercheraient à occuper un poste de niveau supérieur dans la même profession. De nombreux travailleurs estiment que changer d’emploi est la meilleure façon pour eux d’acquérir de nouvelles compétences et de faire avancer leur carrière. Les employeurs qui veulent attirer et retenir des employés de talent doivent donc mettre en place une culture qui met l’accent sur le perfectionnement des compétences et sur le développement de carrière.

Ce ne sont toutefois pas tous les travailleurs qui changent d’emploi pour un poste de niveau supérieur. Certains envisagent plutôt un changement latéral : plus du tiers des répondants (34 %) qui projettent un changement d’emploi au cours des deux prochaines années ont indiqué vouloir rechercher un poste similaire dans une autre entreprise.

Un peu moins du cinquième des répondants (19 %) qui ont dit prévoir un changement d’emploi au cours des deux prochaines années ont indiqué qu’il s’agirait d’un changement de carrière complet.

Que faudrait-il faire pour que les travailleurs restent?

Seulement 52 % des répondants estiment que leur employeur déploie des efforts importants afin de conserver ses employés dans le marché de l’emploi actuel, où la concurrence pour les talents est vive, et près du tiers (32 %) sont d’avis que leur employeur ne déploie pas suffisamment d’efforts à cet égard. Quelles mesures les employeurs peuvent-ils prendre pour réduire le roulement de personnel, tout en incitant les chercheurs d’emploi à accepter une offre dans leur entreprise?

 La majorité des travailleurs indique qu’une augmentation de salaire est le facteur qui les pousserait à reconsidérer un départ envisagé (63 %). Cette donnée met en lumière l’importance pour les employeurs d’offrir des salaires concurrentiels afin de rester compétitifs et d’inciter les travailleurs à rester. En deuxième place, les répondants indiquent qu’ils resteraient dans leur entreprise actuelle si leur employeur offrait de meilleurs avantages sociaux (41 %), y compris des avantages liés aux soins de santé. Et plus du tiers des répondants affirment qu’une promotion les inciterait à rester (36 %).

Il est intéressant de noter qu’un horaire flexible inciterait plus du quart des répondants (28 %) à rester dans leur entreprise actuelle. Il s’agit là d’une excellente option pour les employeurs qui ne sont pas en mesure de bonifier les salaires ou avantages qu’ils offrent en raison de contraintes budgétaires. En fait, Indeed a récemment découvert que 36 % des travailleurs envisageraient d’accepter une diminution de salaire afin d’avoir la possibilité de travailler à domicile, citant des raisons comme un meilleur équilibre entre travail et vie personnelle, une réduction du stress et une amélioration du moral.

Dernier point, mais non le moindre, la formation continue fait aussi partie des facteurs clés qui incitent le personnel à rester dans une entreprise. En offrant aux employés des occasions d’apprentissage, vous leur montrez que vous êtes prêt à investir en eux et à soutenir leur avancement professionnel.

L’époque où les travailleurs restaient dans une même entreprise pendant des décennies est révolue. Les travailleurs sont de plus en plus disposés à changer d’emploi pour acquérir de l’expérience et profiter de meilleurs avantages sociaux. La rémunération, les avantages sociaux et un programme de formation continue flexible sont quelques-uns des atouts sur lesquels une entreprise peut s’appuyer pour rester concurrentielle, tout en conservant ses talents le plus longtemps possible.

Méthodologie

Cette enquête fut menée par Censuswide au nom d’Indeed auprès de 1023 travailleurs à temps plein au Canada sélectionnés au hasard, entre le 28 octobre et le 1er novembre 2019. La marge d’erreur et de +/- 3,1 %, 19 fois sur 20.

 Vous pouvez aussi lire cet article en anglais