Introduction à l’embauche : comment faire bonne première impression

Featured Video Play Icon
*Vidéo en anglais

Voici le premier d’une série d’articles d’Indeed sur les petites et moyennes entreprises (PME). 

Nous sommes tous familiers avec le concept que la première impression est décisive, mais qu’est-ce que cela signifie dans le contexte des pratiques de recrutement contemporaines? Pour des petites et moyennes entreprises, qui n’ont souvent pas l’avantage d’une équipe RH complète il y a une plus grande nécessité de prendre des décisions bien pensées avec des ressources limitées. Cela veut dire que les employeurs doivent tirer le maximum de chaque étape de recrutement en sachant exactement ce qu’ils doivent chercher dans un candidat idéal. Toute cela commence avec la première impression.

Quand et comment la première impression se fait, a évolué en même temps que le marché de l’emploi. Beaucoup des détails qu’un recruteur aurait examiné minutieusement il y a 10 ans (vêtements professionnels, tatouages ou perçages) sont aujourd’hui pour la plupart ignorés ou considérés bien après des facteurs comme la présence d’un candidat sur les réseaux sociaux ou la compatibilité culturelle.

Lors de la première rencontre avec un candidat, le professionnalisme et la ponctualité ne sont jamais démodés. Toutefois, pour les employeurs d’aujourd’hui, le style de vêtements ou l’art corporel du candidat auront peu d’influence sur la décision d’embauche. De nombreuses entreprises ont abandonné le complet-cravate pour une tenue plus souple. Un code vestimentaire plus décontracté au bureau signifie aussi que les choix du vêtement d’un candidat potentiel ne contribueront pas autant à la façon dont il est perçu.

En fait, la première impression est forgée bien avant  la première entrevue. Il existe plusieurs considérations qui jouent inévitablement dans les partis pris personnels du recruteur : l’image en ligne du candidat, s’il a inclus le nom de l’entreprise dans la lettre de motivation ou a choisi d’écrire un message personnalisé à l’intention de l’employeur, etc.

Alors quels sont les aspects principaux sur lesquels les propriétaires de PME devraient se pencher quand ils analysent la première impression laissée par un candidat? Nous avons demandé l’aide d’employeurs de PME dans divers secteurs y compris la technologie, la beauté et les relations publiques, pour explorer ce thème un peu plus en profondeur et comprendre ce qui compte vraiment quand on parle de la première impression.

Les réseaux sociaux : la vraie première impression

Étant donné que les réseaux sociaux jouent un rôle de plus en plus dominant dans notre vie personnelle et professionnelle, notre présence en ligne est souvent la première chose que les employeurs analysent. Un CV et une lettre de motivation impressionnants ne suffisent plus. 

Les gens responsables du recrutement trient des douzaines de candidatures  et identifient les candidats les plus qualifiés sur la base d’un CV d’une page ou deux. Cependant, sélectionner les candidats à inviter pour une entrevue en utilisant uniquement ces informations peut s’avérer une décision coûteuse. Trouver de nouveaux employés grugera du temps précieux à la journée de travail de l’employeur, en particulier aux PME qui n’ont généralement pas d’employés spécialisés dans les ressources humaines pour faire le gros du travail. Il est donc essentiel de réduire le bassin de candidats à chaque étape.

Les réseaux sociaux constituent une stratégie utile pour la présélection des candidats. Des débats politiques, des gifs et des vidéos affichés sur le Facebook d’un candidat peuvent aider à former les composantes de base de la première impression pour  l’employeur. Ils peuvent également confirmer ou discréditer les hypothèses qu’il avait déjà tirées d’un CV.

Pour mettre cela en perspective, 42 % des chercheurs d’emploi estiment que le manque de présence en ligne d’une entreprise provoque automatiquement la méfiance. C’est pareil dans l’autre sens. La plupart de gens savent que la grossièreté , la consommation de drogue et d’alcool ou la promotion de discours haineux sur leurs réseaux sociaux élimineront leur candidature. Cependant, une absence sur les réseaux sociaux peut également dissuader les employeurs.

Aujourd’hui, même les plus petites entreprises maintiennent une présence en ligne. Aucun signe d’activité en ligne peut suggérer que le candidat n’est pas capable de naviguer les nouvelles technologies, lesquelles peuvent être requises parmi les responsabilités du poste. Cela peut aussi produire l’impression que le candidat a quelque chose à cacher, et sans autres informations, les employeurs préfèreront opter pour un candidat plus accessible.  

Heureusement, les réseaux sociaux peuvent également attester de nombreuses compétences du chercheur d’emploi. Les profils en ligne sont des unités de la marque personnelle. Ils peuvent aider à démontrer la créativité d’un candidat en montrant ses compétences dynamiques en photographie ou son utilisation avisée de multiples plateformes numériques et outils d’édition. De même, les compétences en communication peuvent être appuyés par des messages clairs et biens exprimés ainsi qu’un bon usage de la grammaire. Les blogues personnels et les chaînes YouTube peuvent également indiquer qu’un candidat s’efforce de peaufiner sa marque.

Gardez l’oeil ouvert pour  les signes d’enthousiasme et d’initiative

L’employeur d’aujourd’hui doit regarder au-delà de l’ensemble de puces, de dates et de faits qui constituent le CV. Un bon candidat doit « contribuer une certaine énergie  », déclare Avery Shwartz, fondatrice de Camp Tech. En d’autres termes, le candidat doit montrer l’attitude qu’il apportera aux défis de son rôle.

« Est-ce qu’il semble excité? A-t-il cité le nom de l’entreprise dans sa lettre de motivation? » Voilà les questions que Kristen Gale, fondatrice et PDG de THE TEN SPOT, pose lors d’une entrevue avec un candidat. Inclure des détails attentionnés sur l’entreprise dans sa candidature ou même rédiger une note personnalisée à l’employeur indique que le candidat est motivé.

À tous les niveaux, les membres de notre panel apprécient les candidats qui démontrent leur capacité à faire preuve d’initiative. Lors des premières étapes du processus d’embauche, cela signifie de petites touches personnelles qui surpassent ce qui est demandé dans les directives de candidature. Bien que ces éléments semblent souvent comme des détails négligés, les employeurs de notre panel peuvent confirmer leur importance pour démontrer l’initiative d’un candidat. Cela suggère également que ce dernier  fera des efforts supplémentaires en tant qu’employé futur.

L’effort supplémentaire

Comment le candidat peut-il démontrer sa passion pour le poste dès les premiers moments de la candidature? En faisant ses devoirs. Cela signifie qu’il faut rechercher non seulement l’entreprise, mais également les recruteurs possibles. De nombreux employeurs révèlent cela dans l’invitation d’entrevue. Si ce n’est pas le cas, une recherche rapide sur le site Web de l’entreprise ou un site de réseautage professionnel permettra de cibler les personnes les plus probables de mener l’entrevue. Si le candidat prend cette initiative, cela montre sa passion pour la marque qu’il va représenter. Cela donne également une idée du niveau de dévouement qu’il apporterait à son rôle.

Effectuer des recherches donnera également au chercheur d’emploi une meilleure idée de la culture de l’entreprise et lui permettra de se préparer à vendre sa marque personnelle et les raisons pour lesquelles il conviendra à l’équipe. Enfin, un employeur veut embaucher quelqu’un avec qui il veut travailler au quotidien. Passer de longues heures ensemble signifie que vous voulez un candidat avec qui vous vous entendez bien.

Peu importe le titre du poste qu’on cherche à combler un employeur a besoin de regarder au-delà du CV pour obtenir un meilleur portrait du candidat. L’usage pragmatique des réseaux sociaux, la capacité de prendre l’initiative et de démontrer l’enthousiasme par le biais d’un message personnalisé ou de démontrer d’une manière ou d’une autre qu’on a fait notre recherche sur l’entreprise, sont les facteurs qui déterminent la première impression bien avant l’entrevue. Les candidats qui réussissent, sont ceux qui utilisent ces éléments à leur avantage pour se démarquer. Ensuite, les employeurs ont la responsabilité de sonder plus au fond et aller au-delà de la première impression.

Les propriétaires de PME donnent leurs opinions dans le débat sur l’équilibre entre les compétences et la compatibilité culturelle dans la deuxième partie à venir.

Vous pouvez aussi lire cet article en anglais