À vos marques : cinq conseils pour des nouveaux gestionnaires

L’une des conversations les plus communes que j’ai avec les meilleurs atouts dans mes d’équipes tourne autour des occasions de devenir gestionnaire. C’est fantastique d’avoir de l’ambition, bien sûr, et j’adore voir des gens atteindre le prochain échelon de leur carrière.

Cependant, j’aimerais faire un rappel important: les aptitudes qui sont requises pour être contributeur individuel de haut niveau ne sont pas toujours les mêmes requises pour être un gestionnaire exceptionnel. C’est une importante distinction puisque de mauvais gestionnaires peuvent faire fuir des employés. En fait, selon une récente enquête d’Indeed, 15 % des chercheurs d’emploi canadiens cherchent un nouvel emploi parce qu’ils sont mécontents avec leurs gestionnaires.1

Il y a des étapes clés que vous pouvez suivre pour vous assurer de réussir dans votre rôle de gestionnaire. En voici quelques-unes :

Regardez l’entreprise du point de vue de leadership

Superviser du personnel est très différent que d’assumer un rôle de contributeur individuel. Pensez à ce que vous connaissez déjà au sujet de l’organisation, puis demandez-vous quelques types de choses votre nouvelle équipe pourrait vous demander.

En apprendre plus sur l’entreprise du point de vue du leadership vous aidera à répondre à des questions et à faire des recommandations informées. Comment votre équipe remplira-t-elle sa mission en rapport à la mission et aux valeurs de l’entreprise? Votre équipe peut-elle servir d’autres parties de l’organisation? Quelles sont les priorités commerciales à venir.

Des chefs expérimentés peuvent offrir des perspectives et des connaissances institutionnelles de valeur. Dites à votre gestionnaire que vous voulez apprendre. Planifiez des réunions individuelles ou soyez présents lors de séances stratégiques.

Passez des paroles à l’acte : comportez-vous comme un bon gestionnaire

Des nouveaux gestionnaires se sentent scrutés. Des relations seront différentes, vous donnant une nouvelle autorité. Votre équipe porte attention d’une manière qu’elle ne le faisait pas auparavant et vos commentaires ont naturellement plus de poids.

L’apparence compte. Soyez-en conscients puisque votre personnel suivra votre exemple.

Certains nouveaux gestionnaires font l’erreur d’essayer un peu trop d’être aimé. C’est compréhensible de vouloir l’acception, surtout si vous supervisez des gens qui étaient jusqu’à tout récemment vos collègues. Vous ne pouvez, par contre, pas toujours plaire à tout le monde. La prévention, la résolution de problème et l’encadrement sont vos priorités.

Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas vous amuser ni faire preuve de gentillesse ou donner de l’encouragement. Vous donnez le ton et l’exemple. Bâtissez votre crédibilité en traitant tous les membres de votre équipe de manière juste et équitable.

Faites preuve d’ouverture et de clarté

Souvent, les employés n’ont pas un bon rendement parce que les attentes ne sont pas claires, la rétroaction est soit rare ou inefficace, ou il y a des responsabilités mal attribuées.

Pour partir du bon pied, créez des mises à jour individuelles chaque semaine. Pensez à laisser les employés animer ces réunions. Établissez des attentes ensemble et soulignez les accomplissements plutôt que les activités. Déterminez également comment ils seront responsables des résultats.

Votre équipe se fiera sur vous pour lui laisser savoir ce qui se passe dans l’entreprise. Planifiez des réunions d’équipe pour actualiser tout le monde sur ce qui se passe, y compris, les choses que vous pouvez partager des réunions de direction. Invitez les questions. Si vous ne connaissez pas la réponse, assurez-leur que vous vous renseignerez et revenez-leur.

Tout le monde veut se sentir écouté. Lorsque vous donnez à votre équipe votre attention complète, cela démontre que vous écoutez réellement. Considérez leurs solutions avant d’offrir des conseils.

Déléguez

Vous pourriez être habitués à faire le travail vous-même, mais une partie de cette transition demande de laisser d’autres assumer la responsabilité. Ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air. Un aspect que je continue de travailler est la délégation stratégique et attentionnée du travail.

Alors, identifiez soigneusement des tâches et des projets que vous pouvez leur assigner afin de pouvoir vous concentrer sur les fonctions stratégiques plus importantes de votre nouveau rôle.

Déléguer aux membres de votre équipe et les diriger les aide à apprendre et à croître (et ça gardera votre esprit sain alors que vous vous ajustez à vos nouvelles responsabilités!).

Fournissez de la rétroaction et des conseils constructifs, mais ne faites pas de microgestion. Selon le Dr. Jonathan Quick de la Harvard Medical School, avoir un patron autoritaire et accablant* a été lié aux maladies du cœur, à l’hypertension, à la privation de sommeil, au surpoids et à l’anxiété.

Si vous montrez aux gens que vous leur faites confiance, vous développerez un personnel loyal et peut-être trouverez-vous du potentiel de leadership dans votre propre équipe.

Trouvez un mentor

Être un nouveau gestionnaire peut être isolant. Vous travaillez pour impressionner votre patron et vous pourriez hésiter à admettre des choses que vous ne savez pas. Un mentor sage et impartial peut vous aviser, vous mettre au défi et vous éclairer.

Votre entreprise pourrait offrir un programme de mentorat officiel auquel vous pouvez vous joindre. Sinon, recherchez quelqu’un qui a un style de gestion que vous voulez émuler. Ou vous pourriez appeler quelqu’un que vous respectiez comme employeur précèdent.

Une fois que vous avez trouvé un mentor, posez des questions précises et limitez vos interactions à des demandes et bilans occasionnels et prenez soin de lui dire que vous appréciez leur aide. Si vous vous rencontrez pour un café, par exemple, vous pourriez offrir de payer l’addition en guise de remerciement.  N’oubliez pas de redonner au prochain lorsque quelqu’un vous demandera d’être son mentor dans les années à venir!

En conclusion

Apprendre, déléguer, communiquer et être un exemple à suivre pour votre personnel deviendra seconde nature au fil du temps. Lorsque vous vous habituerez à votre nouveau rôle, soyez patient avec vous-même.

Si vous n’avez pas un peu de nervosité, vous n’êtes pas en croissance.

Meilleurs vœux de succès dans votre nouveau rôle.

*Article en anglais

1Decipher/FocusVision au nom d’Indeed

Carmen Bryant est directrice internationale de l’équipe de perspectives sur les employeurs (Employer Insights) chez Indeed.